L’assurance vieillesse du régime général assure le versement d’une pension d’un montant proportionnel à la durée de carrière et aux salaires perçus (plafonnés). La modicité des pensions servies à l’origine explique en partie la création des régimes complémentaires de retraite.